Archives de juin, 2007

Cette sortie du 01 au 16 Juin 2007, me ramena quelques 12 ans en arrière. J’avais déjà parcouru les îles anglo-normandes au mois de septembre 1995 et j’en ai d’ailleurs gardé de bons souvenirs. Pour cette croisière en ce début du mois de Juin, notre choix s’est porté sur des dériveurs intégraux. En effet, vu notre périple et marée obligeant, nous avons loué 2 voiliers KIRIE "Feeling" ["Maïko" (306) et "Clio II" (346)] ; ces voiliers nous auront permis d’échouer à certains endroits précis. Pourquoi 2 bateaux me direz-vous ? Eh bien tout simplement parce qu’une partie de l’équipage n’avait prévu qu’une sortie d’une semaine. Il valait donc mieux louer 2 voiliers. De cette manière, et pour une question logistique, il était plus facile de répartir les équipages avec des "novices" et des "confirmés" et par ailleurs, moins de monde à bord = moins de contraintes de place, donc plus de confort. La semaine 1 était destinée à la croisière côtière qui nous emmènera de St-Malo à Perros-Guirrec. Les participants auront pu découvrir le cap Frehel, la baie de St-Brieux, l’île de Bréhat (échouage), Perros-Guirrec, les 7 îles (pause déjeuner), Ploumanach (échouage). Entre toutes ces escales, la VHF crépita sans cesse – "Clio à Maïko", "Clio à Maïko" – non, ce n’étaient pas des appels de détresse, mais tout simplement des échanges entre les deux bateaux afin de coordonner nos points de chute. Ces petits messages se sont transformés pour certains qui se reconnaîtrerons en "Salamalikum – Salamalikum". Puis il fallait déjà songer au retour pour le premier équipage, donc nous avons entrepris de remonter la rivière de Tréguier, jusqu’à la ville du même nom. Halte bien méritée et plateaux de fruits de mer très bien servis dans "Le Hangar", resto sympa cité dans "Le Routard" et que je conseille à tous. Le lendemain, nous reprendrons la rivière pour rejoindre à nouveau la mer afin de rallier St-Malo avant une dernière nuit passé dans le port de St-Quai Portrieux . Vendredi 8 juin, au petit matin, notre dernière journée de navigation pour la semaine nous ramènera à St-Malo afin d’y laisser l’équipage 1 et rendre l’un des voiliers (Maïko). L’équipage en partance se chargea du nettoyage de "Maïko" tandis que l’avitaillement est fait pour les restants avant d’appareiller pour les Anglo-Normandes. Sortie de St-Malo avec la marée haute en fin d’après-midi, pour une navigation de nuit vers les îles. Les quarts s’organisent, tandis que les uns dorment, les autres veillent. Tout au long de la traversée, les équipes de quart feront le point toutes les heures afin de calculer la dérive dûe au courant et corrigent le cap tout en évitant les nombreux casiers et chaluts. De temps à autre, nous croisons un des nombreux ferry ralliants St-Malo aux Anglo-Normandes et qui apparaissent tels des vaisseaux fantômes dans la brume (the smoke, comme ils disent). Nous arriverons à Guernsey au courant de la matinée. Un paquebot au mouillage à l’entrée de St-Peter Port (port principal de l’île) nous permit de mieux repérer l’entrée du port. Nous nous mettrons au ponton central d’arrivée des visiteurs accueillis chaleureusement par le personnel de la marina. Douche méritée, lessive, déjeuner puis visite de la ville animée, et le soir venu, dégustation d’une bière dans un des nombreux "pub". Nous repartirons le sur-lendemain pour rallier "Sark", une charmante petite île où les voitures sont inconnues. Nous décidons de mouiller dans "Derryble Bay" et ou la ballade s’impose avec visite de l’île à pied pour certains, à vélo pour les autres. Nous passerons la nuit au mouillage avant de rallier "Jersey" le lendemain ou le port de Saint-Hélier sera notre point de chute. Ce port offre le confort d’une marina bien protégée avec un grand choix de commerces et de promenades agréables. Nous en profiterons pour y refaire un peu d’avitaillement, car les réserves s’épuisent rapidemment ; il faut noter que 6 personnes ayant grand appétit, et marins de surcroît, cela consomme énormément ! Dans l’après-midi, nous ferons le tour de l’île en bus avec un chauffeur très agréable et qui, avec beaucoup d’humour, nous fera découvrir cette île dans ses moindres recoins. Départ à St-Hélier, nous longeons "St-Aubin’s Bay, St-Brelade’s Bay" et nous ferons une pause au phare de "La Corbière" à l’extrémité sud-ouest de l’île. Nous remontons ensuite vers le nord en passant par "Petit Port, St-Quenn’s Bay, St-Ouen, Plémont Bay, la Grève de Lecq, St-Mary, St-John Bay et Bonne Nuit Bay" pour la prochaine halte. Nous continuerons notre visite vers "Trinity, puis St-Martin, St-Catherine’s Bay, Le Havre de Fer, la Royal Bay Of Grouville avec ses nombreux "Golf", puis St-Cément, la Grève d’Azette avant de revenir sur St-Hélier". Tout au long de cette visite, le chauffeur nous expliquera que toutes ces "paroisses" correspondent en fait à ce que nous appelons en France des communes et que l’île est gouvernée par un "Baillît" qui n’exercera ses droits que pendant 4 ans. A l’issue de ces 4 années, un nouveau baillît est nommé ; cette particularité a pour effet que le baillît en place ne pourra jamais modifier les lois, ni profiter de son pouvoir lors de son mandat. Seconde nuit à Jersey, puis appareillage au petit matin vers les îles Chausey ou nous retrouverons les eaux françaises. Nuit passée au mouillage sur coffre dans le "Sound". Malheureusement, le seul restaurant sur l’île n’est ouvert que le week-end pour y accueillir les nombreux visiteurs venus principalement de Grandville. Cela sera donc diner à bord ! Le voyage touchant déjà à sa fin, nous rallions St-Malo le lendemain en faisant une navigation dans la baie de St-Michel. Nous filons vers Grandville puis navigation côtière vers le Mont St-Michel que nous n’appercevront malheureusement que dans la brume. Une dernière remontée sous spi nous permettra de gratter quelques miles avant qu’un grain ne nous surprenne. Le courant tombant également à la renverse, nous serons obligé de rentrer à St-Malo au moteur … afin de pouvoir passer le seuil à l’entrée du port. Juste avant d’entrer dans le chenal d’accès, nous croisons Franck-Yves ESCOFFIER qui s’entraînait à bord de son trimaran et qui nous fît un signe de la main. Nous nous amarrons au ponton et déjà, il faut penser au retour. Une dernière visite de St-Malo s’oblige avec un repas de fin de navigation, puis nettoyage du bateau et retour à notre quotidien… En guise de clôture de sortie, nous avons la chance de pouvoir rentrer en TGV de Paris à Strasbourg ou la ligne vient d’être ouverte le 10 juin… Merci à tous et à l’année prochaine peut-être !
Publicités