41 SUD / Le défi "Vanuatu"

Publié: 24 mai 2008 dans Voyages

Dans le cadre de sa préparation pour la Sydney – Hobart 2008 et pour montrer à tous les équipages des voiliers calédoniens que la saison 2008 des régates va être très disputée, l’équipage du voilier 41 Sud a lancé un défi sur le parcours Nouméa – Port Vila.

  • Récompense : Trophée remis par la BRED.
  • Le suivi sera effectué grâce à une balise délivrée par "Navitec",  le parcours a été tracé et reporté sur "Google earth" de façon actualisée selon une fréquence horaire.

Le record établit par l’équipage skippé par Jean-luc ESPLAAS est de 36 heures et 12 minutes résumé par la vidéo ci-dessous : Le défi "Nouméa – Port Vila" à la voile !

Le "Défi Vanuatu"

L’équipage de 41 SUD a reçu le trophée des mains de l’ambassadeur de France au Vanuatu Pierre MAYAUDON en présence de son adjoint Bernard FARRO, ainsi que du directeur de la BRED Darryl CONSTANTIN et son adjoint Philippe NOIROT le mercredi 7 mai à 15h30 dans les locaux de la BRED à Port Vila.

Conformément au règlement défini, le départ prévu depuis plusieurs mois le 1 mai a eu lieu à 12h 22 et l’arrivée a eu lieu dans la nuit du vendredi 2 mai au samedi 3 mai à 00h34.

Pour plus d’information, jetez un coup d’oeil sur le site officiel : www.41sud.com

Le trophée est remis en jeu pour tout équipage souhaitant relever le défi et se trouve au Cercle Nautique Calédonien à Nouméa.

RDV pour la prochaine étape Sydney / Hobart en décembre 2008 !

Publicités
Préparation : 20 minutes / Cuisson : 50 min

Ingrédients (pour 6 à 8 personnes) :
– 250 g de farine
– 1 oeuf
– 125 g de beurre coupé en petits morceaux
– 125 g de sucre glace
– 1 pincée de sel

Garniture :
– 750 g d’abricots
– 200 g de sucre semoule
– 1 sachet de sucre vanillé
– 100 g de beurre mou coupé en dés
– 100 g de farine
– 75 g d’amandes en poudre

Préparation :
Mélanger les ingrédients de la pâte, faire une boule et la placer 1/4 d’ heure au réfrigérateur.
Garnir un moule à tarte avec la pâte en se servant de la paume de la main; piquer le fond avec une fourchette.
Laver, sécher les abricots et les couper en deux. Les ranger sur la pâte, côte à côte, peau vers le bas.
Dans un saladier émietter les ingrédients du crumble avec les doigts; saupoudrer ce mélange sur les abricots.
Faire cuire au four chaud 50 mn à 200°C.
Se déguste encore chaud (par exemple avec de la glace à la vanille, au nougat….)
Cette sortie du 01 au 16 Juin 2007, me ramena quelques 12 ans en arrière. J’avais déjà parcouru les îles anglo-normandes au mois de septembre 1995 et j’en ai d’ailleurs gardé de bons souvenirs. Pour cette croisière en ce début du mois de Juin, notre choix s’est porté sur des dériveurs intégraux. En effet, vu notre périple et marée obligeant, nous avons loué 2 voiliers KIRIE "Feeling" ["Maïko" (306) et "Clio II" (346)] ; ces voiliers nous auront permis d’échouer à certains endroits précis. Pourquoi 2 bateaux me direz-vous ? Eh bien tout simplement parce qu’une partie de l’équipage n’avait prévu qu’une sortie d’une semaine. Il valait donc mieux louer 2 voiliers. De cette manière, et pour une question logistique, il était plus facile de répartir les équipages avec des "novices" et des "confirmés" et par ailleurs, moins de monde à bord = moins de contraintes de place, donc plus de confort. La semaine 1 était destinée à la croisière côtière qui nous emmènera de St-Malo à Perros-Guirrec. Les participants auront pu découvrir le cap Frehel, la baie de St-Brieux, l’île de Bréhat (échouage), Perros-Guirrec, les 7 îles (pause déjeuner), Ploumanach (échouage). Entre toutes ces escales, la VHF crépita sans cesse – "Clio à Maïko", "Clio à Maïko" – non, ce n’étaient pas des appels de détresse, mais tout simplement des échanges entre les deux bateaux afin de coordonner nos points de chute. Ces petits messages se sont transformés pour certains qui se reconnaîtrerons en "Salamalikum – Salamalikum". Puis il fallait déjà songer au retour pour le premier équipage, donc nous avons entrepris de remonter la rivière de Tréguier, jusqu’à la ville du même nom. Halte bien méritée et plateaux de fruits de mer très bien servis dans "Le Hangar", resto sympa cité dans "Le Routard" et que je conseille à tous. Le lendemain, nous reprendrons la rivière pour rejoindre à nouveau la mer afin de rallier St-Malo avant une dernière nuit passé dans le port de St-Quai Portrieux . Vendredi 8 juin, au petit matin, notre dernière journée de navigation pour la semaine nous ramènera à St-Malo afin d’y laisser l’équipage 1 et rendre l’un des voiliers (Maïko). L’équipage en partance se chargea du nettoyage de "Maïko" tandis que l’avitaillement est fait pour les restants avant d’appareiller pour les Anglo-Normandes. Sortie de St-Malo avec la marée haute en fin d’après-midi, pour une navigation de nuit vers les îles. Les quarts s’organisent, tandis que les uns dorment, les autres veillent. Tout au long de la traversée, les équipes de quart feront le point toutes les heures afin de calculer la dérive dûe au courant et corrigent le cap tout en évitant les nombreux casiers et chaluts. De temps à autre, nous croisons un des nombreux ferry ralliants St-Malo aux Anglo-Normandes et qui apparaissent tels des vaisseaux fantômes dans la brume (the smoke, comme ils disent). Nous arriverons à Guernsey au courant de la matinée. Un paquebot au mouillage à l’entrée de St-Peter Port (port principal de l’île) nous permit de mieux repérer l’entrée du port. Nous nous mettrons au ponton central d’arrivée des visiteurs accueillis chaleureusement par le personnel de la marina. Douche méritée, lessive, déjeuner puis visite de la ville animée, et le soir venu, dégustation d’une bière dans un des nombreux "pub". Nous repartirons le sur-lendemain pour rallier "Sark", une charmante petite île où les voitures sont inconnues. Nous décidons de mouiller dans "Derryble Bay" et ou la ballade s’impose avec visite de l’île à pied pour certains, à vélo pour les autres. Nous passerons la nuit au mouillage avant de rallier "Jersey" le lendemain ou le port de Saint-Hélier sera notre point de chute. Ce port offre le confort d’une marina bien protégée avec un grand choix de commerces et de promenades agréables. Nous en profiterons pour y refaire un peu d’avitaillement, car les réserves s’épuisent rapidemment ; il faut noter que 6 personnes ayant grand appétit, et marins de surcroît, cela consomme énormément ! Dans l’après-midi, nous ferons le tour de l’île en bus avec un chauffeur très agréable et qui, avec beaucoup d’humour, nous fera découvrir cette île dans ses moindres recoins. Départ à St-Hélier, nous longeons "St-Aubin’s Bay, St-Brelade’s Bay" et nous ferons une pause au phare de "La Corbière" à l’extrémité sud-ouest de l’île. Nous remontons ensuite vers le nord en passant par "Petit Port, St-Quenn’s Bay, St-Ouen, Plémont Bay, la Grève de Lecq, St-Mary, St-John Bay et Bonne Nuit Bay" pour la prochaine halte. Nous continuerons notre visite vers "Trinity, puis St-Martin, St-Catherine’s Bay, Le Havre de Fer, la Royal Bay Of Grouville avec ses nombreux "Golf", puis St-Cément, la Grève d’Azette avant de revenir sur St-Hélier". Tout au long de cette visite, le chauffeur nous expliquera que toutes ces "paroisses" correspondent en fait à ce que nous appelons en France des communes et que l’île est gouvernée par un "Baillît" qui n’exercera ses droits que pendant 4 ans. A l’issue de ces 4 années, un nouveau baillît est nommé ; cette particularité a pour effet que le baillît en place ne pourra jamais modifier les lois, ni profiter de son pouvoir lors de son mandat. Seconde nuit à Jersey, puis appareillage au petit matin vers les îles Chausey ou nous retrouverons les eaux françaises. Nuit passée au mouillage sur coffre dans le "Sound". Malheureusement, le seul restaurant sur l’île n’est ouvert que le week-end pour y accueillir les nombreux visiteurs venus principalement de Grandville. Cela sera donc diner à bord ! Le voyage touchant déjà à sa fin, nous rallions St-Malo le lendemain en faisant une navigation dans la baie de St-Michel. Nous filons vers Grandville puis navigation côtière vers le Mont St-Michel que nous n’appercevront malheureusement que dans la brume. Une dernière remontée sous spi nous permettra de gratter quelques miles avant qu’un grain ne nous surprenne. Le courant tombant également à la renverse, nous serons obligé de rentrer à St-Malo au moteur … afin de pouvoir passer le seuil à l’entrée du port. Juste avant d’entrer dans le chenal d’accès, nous croisons Franck-Yves ESCOFFIER qui s’entraînait à bord de son trimaran et qui nous fît un signe de la main. Nous nous amarrons au ponton et déjà, il faut penser au retour. Une dernière visite de St-Malo s’oblige avec un repas de fin de navigation, puis nettoyage du bateau et retour à notre quotidien… En guise de clôture de sortie, nous avons la chance de pouvoir rentrer en TGV de Paris à Strasbourg ou la ligne vient d’être ouverte le 10 juin… Merci à tous et à l’année prochaine peut-être !

Poême Africain

Publié: 15 janvier 2007 dans Divertissement

POEME AFRICAIN

Une fermière du Rwanda,
Qui était Hutu de surcroît,
Quitte sa case et sa smala
Pour le marché de Kampala.

Elle veut honorer sa tribu
D’un beau chapon gras et dodu.
Mais elle était peu fortunée,
Et le marchand Tutsi, rusé,
Refusa de baisser le prix
Du chapon par elle choisi.

Me le donnerais-tu,
Dit la cliente Hutu,
Contre une gâterie
Sur ton beau bengali ?

A voir, dit le vendeur,
De cette gâterie quelle serait la valeur ?
Vaudrait elle un chapon ?
Il m’en faudrait la preuve pour de bon.

Aussitôt la bougresse s’enfouit sous le boubou,
Et vite fait jaillir la sève du bambou.
J’ai gagné le chapon, s’exclame l’innocente,
La bouche encore pleine du produit de la vente.

Que nenni’ lui répond le volaillier acerbe
Tout comme la figure, le chapon tu as perdu
Car comme le dit notre si beau proverbe :

Turlute Hutu, Chapon point eu !

Sortie mer en Croatie

Publié: 30 juillet 2006 dans Voyages
Ca y est ! La sortie mer a eu lieu comme prévue du 20 au 27 mai 2006.
 
Déplacement en avion au départ de Mulhouse/Bâle à 16h45 pour arrivée à SPLIT vers 18h30. Le loueur nous a récupéré à l’aéroport pour nous amener au pied du bateau. Après avoir accompli les formalités d’usage et l’inventaire, l’équipage prend possession du bateau. Les couples se forment et les couchettes sont attribuées après de longues discussions.
 
Le première soirée passé en CROATIE à bord du voilier (OCEANIS 411 – Clipper) au port de SPLIT, après bien entendu avoir pris notre premier dîner dans un resto proche de la marina, nous aura permis de découvrir les environs et de nous habituer à notre nouvel espace.
Le lendemain, après avoir pris un copieux déjeuner, nous appareilllons plein sud et empruntons le passage entre les îles de SOLTA et de BRAC. Pour notre première étape, nous choisissons la marina de PALMIZANA sur l’île KLEMENT ou nous passerons la nuit. Au matin, nous appareillons pour HVAR ou nous ferons un peu d’avitaillement. Edgard, profitant de cette halte, nous remis des « T-shirt » pour la photo traditionnelle de l’équipage avant notre départ vers l’île de SCEDRO ou l’anse magnifique de LOVISCE sera notre point de chute. Puis direction l’île de KORKULA ou nous arriverons en fin d’après-midi. Nous nous amarrons dans la marina réservée aux voiliers de KORKULA et nous rendons à terre, histoire de se défouller les pattes car toute la traversée s’est faite au près. Il se crée un effet ventury entre les îles et par moment, cela souffle très fort. Visite de la ville, ballades et une bonne bière sur une des nombreuses terrasses de cette ville qui selon la l’histoire vit la naissance de Marco Polo. Nous revenons à bord de notre voilier ou notre cuisinier attitré, Robert, nous prépara comme d’accoutumée un bon repas bien mérité. La nuit se passa comme d’habitude avec les ronflements traditionnels de l’équipage. Après avoir pris le petit déjeuner, départ vers l’île de MLJET ou nous mouillons dans l’anse magnifique de  POLACE. Cette île est une réserve naturelle aux eaux claires ou l’on peut appercevoir les fonds marins à plus de 7 mètres. Repos mérité et baignades pour certains avant de dîner dans un très bon resto ou le patron vient nous chercher. Petite ballade dans le petit village de pêcheurs ou quelques « automobiles customisées » nous font sourire avant que le restaurateur de nous ramène à bord de notre voilier.
 
Le lendemain, il faut déjà penser au retour car le temps passe. Le programme est fait en concertation avec l’équipage comme d’habitude. Le vent a tourné de 180° et nous voilà repartis dans des bords de près pour remonter vers SPLIT. Le vent monte encore d’un cran et sous l’effet ventury, nos bords deviennent « carrés« . Pour faciliter la remontée et rendre la traversée plus agréable, nous nous appuyons sur la fameuse voile « Volvo » qui stabilise un peu plus le bateau. Nous remontons donc vers l’ouest en passant au sud de KORCULA en direction de l’île de VIS. Le vent forcissant encore, la décision est prise de passer au sud de l’île KLEMENT que nous contournerons pour éviter le canal PAKLENI ou le vent serait de pleine face. Nous devons malheureusement changer notre programme, car le temps ne nous permet plus de rallier VIS. Après avoir contourné l’île KLEMENT, nous remontons plein nord vers l’ïle de BRAC ou nous faisons une dernière escale dans le port de MILNA pour y faire le plein de carburant. Nous y passerons  la nuit, amarré au quai principal.
 
Nous sommes le 27 mai au petit matin, et devons rallier la base de location à SPLIT ou nous arriverons en fin de matinée. Notre dernier déjeuner sera pris dans le même resto que lors de notre arrivée. Le propriétaire nous autorise à y stocker nos bagages car le voilier devra être rendu avant 14h00 pour le contrôle et nettoyage assuré par une équipe de professionnels.
 
Le déjeuner pris, une dernière ballade s’impose dans les rues de SPLIT ou le groupe se sépare afin que chacun puisse faire les dernières emplettes (souvenirs, casquettes, et autres). Déjà l’heure approche et il va falloir songer au retour. Le loueur nous ramène à l’aéroport et les enregistrements se font comme lors de tout voyage. Retour à l’aéroport de Bâle/Mulhouse ou nous nous séparons en songeant déjà à d’autres navigations.
 
Merci à tous les participants de cette croisière (Jean-Marc, Patrice, Robert, Roger, Edgar, Claude, Benoît) et à bientôt pour d’autres aventures.
Pour voir les cartes marines : http://www.adriaboat.com/chart/mk18.htm

Le Cake à l’Orange

Publié: 11 février 2006 dans Aliments et boissons
Beurre : 100 g ; Sucre : 110 g ; Oeufs entiers : 2 ; Poudre d’amandes blanches : 25 g ; Farine : 120 g ; Levure : 5 g ; Orange en cube : 75 g ; Grand Marnier : 25 g
  • Faire mousser le beurre et le sucre
  • Rajouter les oeufs un à un
  • Mélanger la farine, le beurre et la poudre d’amande
  • Tiédir l’orange en cube et le Grand Marnier
  • Bien mélanger le tout
  • Cuisson 45 minutes à 180/190 °C